English

Accueil > Annuaire > Pages web du personnel > Mai-Linh DOAN > Accueil



Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement

Accueil

6 octobre 2011 ( dernière mise à jour : 21 mars 2016 )

JPEG Adresse postale Adresse physique Téléphone
CS 40700 1381, rue de la Piscine Tel : (+33) 4 76 63 52 09
38058 Grenoble CEDEX 9 38400 Saint-Martin d’Hères Fax : (+33) 4 76 63 52 52
FRANCE FRANCE Mail

CV

1997 Elève fonctionnaire stagiare à l’École normale supérieure of Paris
2000 DEA de physique des liquides (Paris VI)
2001 Agrégation de Physique
2005 Thèse de géophysique sous la direction de François Cornet au Laboratoire de mécanique des roches de l’Institut de Physique du Globe de Paris
"Etude in situ des interactions hydromécaniques entre fluides et failles actives - Application au Laboratoire du Rift de Corinthe"
2005-2007 Séjour postdoctoral avecEmily Brodsky à UCLA puis UCSC
2007-... Maître de conférences à l’Université Grenoble I

Recherche

Etude in-situ des propriétés mécaniques et hydrologiques des failles

Les séismes s’initient sur des failles actives, le plus souvent à plusieurs kilomètres de profondeur. Pendant longtemps, il a fallu se contenter de données sismiques enregistrées à plusieurs kilomètres de la source sismique, ou d’affleurement de failles inactives depuis plusieurs milliers d’années. Les forages profonds apportent des données assez uniques pour comprendre la mécanique des séismes.

Je m’intéresse à la mécanique des failles, en mesurant sur le terrain leurs propriétés hydrauliques, thermiques et les contraintes qui les environnent. J’ai notamment participé à de nombreux projets d’instrumentation de failles actives : (1) la faille d’Aigion dans le Golfe de Corinthe (2) la faille de Chelungpu (3) le projet NantroSEIZE de forage dans la zone de subduction de Nankai au large du Japon.

Etude en laboratoire de la mécanique à haute vitesse de déformation

Lors d’un séisme, les parois d’une faille glisse l’une contre l’autre avec une vitesse de plusieurs mètres par seconde. La déformation autour d’une faille se fait donc à des taux de déformation très élevés. J’effectue deux types d’expériences en laboratoire :

  • des expériences de friction à haute vitesse sur le talc et sur des mélanges de serpentine et de talc. Le but est de comprendre si les faibles concentration de talc observées le long de la faille de San Andreas permettent le glissement continu (et donc sans dégat) de la faille de San Andreas.
  • des expériences d’endommagement à haut taux de déformation. Ces expériences offrent des pistes pour comprendre les roches pulvérisées observées le long de la faille de San Andreas.

Publications

Voir la liste des publications




Document(s) :

these.pdf



Sous la tutelle de :

JPEG JPEGJPEG JPEGJPEG



Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | @2019 OSUG