English

Accueil > ISTerre > A la une > Prédire les éruptions phréatiques en utilisant les marées lunaires



Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement

Prédire les éruptions phréatiques en utilisant les marées lunaires

par Anaïs SCHNEIDER - 18 janvier 2019 ( dernière mise à jour : 21 janvier 2019 )

Corentin Caudron, chargé de recherche IRD à ISTerre dans l’équipe Géophysique des volcans, s’intéresse aux éruptions phréatiques en Nouvelle-Zélande. Souvent spectaculaires, elles s’accompagnent d’émissions de gaz, de fragments de roche et de cendres. Ses études portent sur la prévision de ces éruptions par la corrélation entre les vibrations de fond du volcan Ruapehu et les cycles lunaires.

JPEG - 197.1 ko
A. Le volcan Ruapehu (Nouvelle-Zélande) | B. Carte topographique du volcan et station sismique utilisée dans cette étude (15 ans de données sismiques continues, via Geonet GNS Archive)

Le 25 septembre 2007, le volcan néozélandais Ruapehu est entré en éruption, générant une colonne de vapeur et de cendres à plus de 4600 m. au-dessus du lac du cratère et deux lahars [1]. Aucun signe précurseur détectable par des instruments scientifiques n’a pu être mis en évidence : le volcan était sismiquement silencieux et le lac de cratère était bleu turquoise, donc particulièrement froid. Le danger est alors permanent pour la population.

Corentin Caudron et le géophysicien Társilo Girona du Jet Propulsion Laboratory à la NASA ont poursuit leurs recherches en étudiant l’influence gravitationnelle de la Lune sur les ondes sismiques précédant l’éruption, puisque celle-ci a une influence considérable sur la planète Terre et ses éléments (ex : les marées).

La modélisation mécanique du volcan suggère que l’attraction gravitationnelle de la Lune suffit à moduler les vibrations de la poche de gaz qui surmonte la colonne de magma en agissant sur d’importantes masses de fluides souterraines. Si l’étude d’autres volcans – ceux pour lesquels il existent suffisamment de données sismiques – confirme cet effet, ce résultat serait un moyen potentiel de surveiller les éruptions phréatiques.

- En savoir plus
Le Ruapehu : un volcan sensible à la Lune dans Pour la Science

- Contact scientifique
Corentin Caudron


[1Lahars : coulées de boue formées par l’éjection du lac de cratère et l’interaction de son eau avec la neige.





Dans la même rubrique :



Sous la tutelle de :

JPEG JPEGJPEG JPEGJPEG



Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | @2019 OSUG