English

Accueil > Sciences pour tous > Séismes, failles, ondes > Dossier - Séisme au Japon 2011 > Enregistrements des ondes sismiques dans les Alpes



Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement

Enregistrements des ondes sismiques dans les Alpes

par Philippe GUÉGUEN - 18 mars 2011 ( dernière mise à jour : 25 février 2013 )

Enregistrements des ondes sismiques dans les Alpes par les stations accélérométriques du réseau RAP.
http://www-rap.obs.ujf-grenoble.fr

Le déplacement des Alpes générés par ce séisme est de l’ordre de 1 cm. Ce déplacement n’est pas permanent et correspond à des déplacements qui se produisent sur plusieurs secondes (grande longueur d’onde). Ce déplacement est du même ordre de grandeur que celui observé dans les Alpes lors du séisme de Sumatra (2004).

JPEG - 124 ko

Figure 1 - Accélérations enregistrées par quelques stations au rocher dans les Alpes. - composante horizontale du signal entre 0.01 et 0.1 Hz. Stations Argentière-La-Bessée (05), Annecy (74), Meyronnes/St-Ours (04), Chambéry (73) et Grenoble (38)

JPEG

Figure 2 - Vitesses enregistrées par quelques stations au rocher dans les Alpes. - composante horizontale du signal entre 0.01 et 0.1 Hz. Mêmes stations

JPEG

Figure 3 - Déplacements enregistrés par quelques stations au rocher dans les Alpes. - composante horizontale du signal entre 0.01 et 0.1 Hz. Les Alpes ont bougé de façon uniforme, sans déformation interne. Mêmes stations.

JPEG

Figure 4 - Accélérations enregistrées par la station au rocher OGMU et au milieu du bassin OGDH - composante verticale du signal entre 0.01 et 0.5 Hz.

JPEG

Figure 5 - Accélérations enregistrées par la station au rocher OGMU et au milieu du bassin OGDH - composante horizontale du signal entre 0.01 et 0.5 Hz. On observe l’effet du bassin sédimentaire de Grenoble qui vibre à partir de 0.3-0.4 Hz.

JPEG

Figure 6 - Accélérations enregistrées par la station au sommet OGH4 et à la base OGH1 de l’Hôtel de Ville de Grenoble - composante horizontale du signal entre 0.01 et 0.5 Hz. A ces fréquences la tour bouge sans se déformer, de la même façon que le bassin sédimentaire

JPEG

Figure 7 - Accélérations enregistrées par la station au sommet OGH4 et à la base OGH1 de l’Hôtel de Ville de Grenoble - composante horizontale du signal entre 0.5 et 2 Hz. A ces fréquences, le sommet de la tour qui a une fréquence de résonance autour de 1Hz bouge plus que le bassin sédimentaire.

JPEG

Figure 8 - Vitesses enregistrées par les trois stations au sommet de l’Hôtel de Ville de Grenoble - composante horizontale du signal entre 0.5 et 2 Hz. A ces fréquences, le sommet de la tour bouge de façon régulière : peu de déformations internes sont suspectées.







Sous la tutelle de :

JPEG JPEGJPEG JPEGJPEG



Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | @2018 OSUG